« Malgré l’arthrose, après deux semaines, mes cartilages étaient en train de se reconstituer… ». Dr J. Théodosakis

« Après deux semaines, je me suis senti réellement mieux. L’examen qui a suivi a montré que mes cartilages endommagés par l’arthrose étaient en train de se reconstituer d’eux-mêmes »

Docteur Jason Théodosakis

« J’ai aidé des centaines de rhumatisants, soit à éviter de se faire opérer, soit à réduire les effets dévastateurs de l’arthrose sur leurs cartilages articulaires ».

Très peu de découvertes médicales ont autant surpris les professionnels de la santé que celle qui va vous être révélée maintenant. Depuis sa publication aux États-Unis, cette découverte a fait l’objet de nombreux articles. Plusieurs livres ont déjà été écrits à son sujet et un nombre croissant de rhumatologues commence à la prescrire à leurs patients. Le médecin qui a fait cette découverte est américain. Il s’agit du Dr Jason Théodosakis.

Ancien sportif de compétition, les deux genoux détruits par l’arthrose, il est obligé, comme la plupart des rhumatisants, de se gaver de médicaments anti-inflammatoires pour combattre ses affreuses douleurs. Même après avoir subi plusieurs opérations chirurgicales très compliquées, la souffrance devient 

insupportable. Il décide alors d’abandonner les traitements classiques(1) et leurs maigres résultats pour chercher une autre solution qui lui donne des résultats étonnants : imaginez, son soulagement est presque immédiat. Voici d’ailleurs ce qu’il déclare :
–    « Après deux semaines, je me suis senti réellement mieux. L’examen clinique qui a suivi a montré que mes cartilages endommagés étaient en train de se reconstituer… ».
C’était à peine croyable et pourtant…

Après deux semaines, mes cartilages étaient en train de se reconstituer…

Lisez le témoignage qui suit. C’est celui de Françoise B, une des utilisatrices du traitement du Dr Théodosakis.
« À partir de 40 ans, j’ai commencé à avoir de petites douleurs par ci par là. Une hanche qui coince un matin au réveil, un genou qui se bloque en me levant, le dos qui a de la peine à se déplier…